All for Joomla All for Webmasters
 
Jérusalem, la ville sainte, pomme de discorde entre la Palestine et l'Etat hébreux Jérusalem, la ville sainte, pomme de discorde entre la Palestine et l'Etat hébreux

Liste des pays africains ayant voté contre la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreux Spécial

Face à la décision inattendue du gouvernement de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël, un vote pour ou contre cette décision a été instruit aux siège des nations Unies à New York. 

Alors que voter en faveur d’une annulation de la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël semblait l’option la plus juste, certains pays ont fait le choix de l’abstention. Face aux menaces ouvertes de Washington de punir économiquement les téméraires, le choix devenait risqué. Ces pays qui ont fait ce choix sont huit au total, le Cameroun, la Guinée équatoriale, le Lesotho, le Malawi, le Rwanda, le Soudan du Sud ; l’Ouganda et le Bénin.

Huit autres ont préféré ne pas prendre part au vote. Il s’agit de la Sierra Leone, du Swaziland, de la Guinée Bissau, du Kenya, de la RDC, de la Zambie, de la RCA et de Sao Tomé.

Seul pays africain à voter en faveur de la reconnaissance américaine de Jérusalem comme capitale de l’Etat hébreux, le Togo n’a pas trahi l’amitié israélienne lors de ce vote. Suite à cette décision, certains évoquent la possibilité pour Lomé de déplacer son ambassade de Tel Aviv à Jérusalem. Cette décision portera à trois le nombre de pays en cours de déplacement de leur ambassade, puisque le Guatemala a décidé le 24 décembre dernier d’installer son ambassade dans la ville sainte.

D’autres pays, 37 au total, ont pris position en faveur de la Palestine, préférant s’exposer à la colère d’Israël ainsi qu’au désaveu américain annoncé par l’ambassadrice des USA aux Nations Unies. Il s’agit entre autres, du Gabon, de la Mauritanie, du Sénégal, de la Côte d’ivoire, du Tchad, du Mali, de l’Afrique du Sud, du Nigeria…La présence dans ce dernier groupe du Sénégal, du Gabon ou de la Mauritanie, trois pays ayant condamné ouvertement le Qatar pour terrorisme, et qui pour certains comme le Sénégal, participent à la coalition militaire contre le Yémen, dénote une soif accrue de prendre position dans les dossiers brûlants du moyen orient. Il s’agit certes de la politique étrangère d’Etats souverains, mais les risques pris sont de nature à faire craindre le pire. Afrique Progrès Magazine

Laissez un commentaire

2 Commentaires

  • Lien vers le commentaire Afrique Progrès Magazine Afrique Progrès Magazine 27 février, 2018

    Bonjour Monsieur CESAR; En relisant ce paragraphe ci-dessous, je pense que vous comprendrez mieux ce qui a été dit. Merci pour l'intérêt porté à Afrique Progrès Magazine.

    "Alors que voter en faveur d’une annulation de la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël semblait l’option la plus juste, certains pays ont fait le choix de l’abstention. Face aux menaces ouvertes de Washington de punir économiquement les téméraires, le choix devenait risqué. Ces pays qui ont fait ce choix sont huit au total, le Cameroun, la Guinée équatoriale, le Lesotho, le Malawi, le Rwanda, le Soudan du Sud ; l’Ouganda et le Bénin."

    Rapporter
  • Lien vers le commentaire CESAR CESAR 31 décembre, 2017

    Votre article est truffé d'erreur grossière.
    Merci de la corriger. Il y va la crédibilité de votre information.
    Le Rwanda n'a pas voté contre la décision du Président Trump. Il s'est abstenu. C'est-à-dire, il est pour la décision de ce dernier. Au vu des liens forts entre le Rwanda et les USA, son protecteur d'une part et Israël d'autre part, Kagame ne peut et ne votera jamais contre la décision des USA et partant celle d'Israël. sachant que vote contre n'a aucune conséquence pour lui et le Rwanda dans ses rapports avec les pays arables alors que votre la décision des USA et/ou celle d'Israël est lourd de conséquences pour lui et son pays. S'il s'amuse à la faire, outre la fermeture de robinet financier par les deux pays au détriment des oligarques du régime Kagame, il ne restera même pas un an au pouvoir. Kagame en est conscient.

    Rapporter