All for Joomla All for Webmasters
 
Minette Libom Li Likeng, la ministre camerounaise des postes et télécommunications. Copyright Tic Mag Minette Libom Li Likeng, la ministre camerounaise des postes et télécommunications. Copyright Tic Mag

Zone Cemac: 1631 milliards générés par le mobile money Spécial

  • 13 juin, 2018
  • Écrit par  Carmel Bissoué
  • Publié dans ECONOMIE
  • Lu 450 fois
  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)

La ministre camerounaise des Postes et Télécommunications (minpostel) Minette Libom Li Likeng a signifié lors d’une interview que 98 millions de transactions par paiement mobile ont été enregistrées dans la zone monétaire et économique d’Afrique Centrale en 2017.

Dans une interview accordée à la presse le 11 mai 2018, Minette Libom Li Likeng, ministre camerounaise en charge des Postes et Télécoms (Minpostel), donne des statistiques sur le paiement mobile de la zone Cemac, comptant pour l'année 2017. C’était à son retour de la 4e édition du Sommet Transform Africa organisé au Rwanda où le Cameroun était invité. « Le Sommet Transform Africa a été un cadre d’échanges d’expériences et de vision, dans l’optique de discuter des moyens pratiques de faire progresser l’engagement des Etats à transformer l’Afrique en un marché numérique continental unique », explique la ministre.

98 millions de transactions en zone Cemac                                                                                                                                 

Minette Libom Li Likeng, s’appuyant sur le Bulletin de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) paru en fin 2017, affirme lors de cette interview que 98 millions de transactions par paiement mobile ont été enregistrées. De ces transactions, 1 631 milliards Fcfa ont été générés. Le Cameroun, l’un des leaders du paiement mobile dans la sous-région affiche une bonne santé. En effet, selon la ministre des Postes et Télécommunications, 39% de ces transactions ont été réalisées au Cameroun qui affiche l’un des taux de pénétration de la téléphonie mobile les plus élevés à savoir 80%. Comparé à l’année 2016, on note que les transactions par paiement mobile se sont multipliées dans la zone Cemac. Car, selon la Beac, les recharges des porte-monnaie électroniques, c’est-à-dire, les dépôts en espèces de la clientèle dans les points de vente, ont atteint 735 milliards Fcfa en 2016, dont 663 milliards Fcfa pour le Mobile Money.

(ENCADRE) L’expansion de la monnaie virtuelle en Afrique                                                                

« En Afrique, les monnaies virtuelles ne cessent de se développer et de se sécuriser avec comme avantages, la capacité de la crypto-monnaie à limiter l’inflation et la rapidité des transferts », assure la ministre. « La crypto-monnaie à travers la technologie blockchain, peut résoudre des problèmes de développement dans notre pays, grâce à l’amélioration des instruments existants et le développement de nouveaux outils efficaces », poursuit Minette Libom Li Likeng.

Selon la BEAC, « la monnaie électronique est définie en zone Cemac comme une valeur monétaire stockée sur un support sous forme électronique contre remise de fonds de valeur égale, qui peut être utilisée pour effectuer des paiements à des personnes autres que l’émetteur, sans faire intervenir des comptes bancaires dans la transaction ». La monnaie électronique circule au Cameroun sous forme de Mobile Money et de cartes prépayées. Dans l’espace financier local, la monnaie électronique apparaît essentiellement comme un instrument de paiement électronique.  Elle est, en effet, utilisée pour des services tels que le paiement des factures d’électricité, l’achat des titres de transport, du crédit téléphonique, les courses etc. Dans une moindre mesure, la monnaie électronique est également utilisée dans des transferts de fonds.

Carmel Bissoué

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire