All for Joomla All for Webmasters
 
Avec la production de 825 MW, la centrale à cycle combiné de Skikda abrite des installations biénergie et fonctionne principalement au gaz naturel Avec la production de 825 MW, la centrale à cycle combiné de Skikda abrite des installations biénergie et fonctionne principalement au gaz naturel

Algérie : Des ambitions énergétiques louables Spécial

Alger vient de livrer le 16 avril dernier ses ambitions pour son secteur énergétique. Il s’agit de la construction de plusieurs centrales avec pour objectif d’atteindre le pic significatif de 25 000 MW de capacité énergétique national.

Avec une consommation énergétique nationale qui oscille entre 8000 en temps normal et 15 000 MW pendant l’Eté, au mois de juillet notamment, l’Algérie mûrit l’ambition de produire 25 000 MW d’ici 2025. Pour y parvenir les autorités se disent prêtes à investir pour la construction annuelle de centrales électriques d’une capacité cumulée de 1500 MW. Les centrales à construire, de l’avis des autorités, seront diversifiées, y compris les centrales solaires qui comptent dans cette ambition pour au moins 2 000 MW.

Mustapha Guitouni, le ministre algérien de l’Energie a indiqué que « des centrales produisant 1 500 MW seront construites chaque année avec des équipements, notamment des turbines à gaz fabriquées en Algérie à l’usine de Batna.» Le modèle est tout bonnement imaginé : il s’agit en effet de construire des centrales avec du matériel produit en Algérie, un fait qui garantit quelque part un transfert de technologie entre les sociétés étrangères appelées à conduire nombre de ces chantiers à venir et les ingénieurs algériens, mais aussi de l’emploi pour les citoyens algériens.

Courant 2016, la production énergétique algérienne était de 66,3 TWh, un chiffre supérieur à celui de l’année 2015 de 2,4%. Considérant cette évolution infime, on se demande si Alger tiendra son pari ?

Néanmoins, le pays se dit prêt à atteindre ses objectifs et à se lancer par la suite dans l’exportation d’énergie en direction des voisins tunisien et libyen. Le ministre précise cependant que la demande locale devra avoir été satisfaite avant de se lancer dans cette dynamique qui est de plus en plus en vogue sur le continent et qui pourrait participer à réduire bientôt les écarts de production énergétique entre pays africains.

D’après Mohamed Chikhaoui, le PDG de la Compagnie de l'Engineering de l'électricité (PCEE), quelques 1500 projets sont en cours dans le pays, en partant des centrales énergétiques elles-mêmes, jusqu’aux lignes de transport. Et une usine située à Batna, à 435 km au sud-est d'Alger et environ 113 km au sud-ouest de Constantine, tient lieu aujourd’hui de site de construction des turbines et autres équipements. Le ministre de préciser que «l'usine de Batna produira quatre turbines à gaz par an, deux fonctionnant à la vapeur et deux autres au gaz».

Des constructions de centrales en cours

La centrale électrique de Boutlélis, en est à un niveau de réalisation de 65% contre 33% en décembre 2017, une évolution satisfaisante. La mise en fonction est prévue pour le mois de juillet prochain, ce qui augmentera la production algérienne de 446 MW. Suite à ce lancement la seconde tranche des travaux permettra une augmentation de cette production de 223 MW, et elle sera livrée fin septembre 2018. 

Mustapha Guitouni a rappelé au passage que la réalisation de la centrale de Boutlélis est une épreuve qui mettra en évidence la compétence algérienne parce qu’elle est réalisée par une main d’œuvre algérienne. «Ce projet fait partie du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, qui compte, actuellement, sur la réalisation de centrales électriques pour produire quelque 8 000 mégawatts d'électricité» supplémentaires a indiqué le ministre, satisfait par ce programme qui promet le meilleur pour cette nation algérienne mieux électrifiée que ses pairs d’Afrique subsaharienne, exception faite à l’Afrique du Sud.

Onésiphore NEMBE

Onésiphore NEMBE

Directeur de publication

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire