All for Joomla All for Webmasters
 
Site du barrage centrale hydroélectrique de Bumbuna I, une centrale hydroélectrique d'une capacité de 143 MW Site du barrage centrale hydroélectrique de Bumbuna I, une centrale hydroélectrique d'une capacité de 143 MW

Sierra Léone : Quand la centrale électrique de Western Area devient porteuse d’espoirs Spécial

  • 25 mai, 2018
  • Écrit par  Assou Afanglo
  • Publié dans ECONOMIE
  • Lu 237 fois
  • Évaluer cet élément
    (0 Votes)

La Sierra Leone voit son indépendance énergétique en grand.  Un nouveau projet de construction d’une centrale électrique a été rendu public récemment. Dans l’ouest du pays, il est prévu la mise en place d’une centrale de 57 MW, à environ 4 km à l'est du centre de Freetown. Les travaux ont officiellement débuté en mars dernier et le reste ne sera qu’une question de temps.

Le Président de la République de Sierra Leone, Dr Ernest Bai Koroma, a dirigé la cérémonie d'inauguration du site de la future centrale électrique.  Il a bien voulu prendre le devant du projet afin d’inspirer la confiance des investisseurs et garantir une certaine crédibilité tout autour.

Financements

Ce projet est assuré par TCQ Power, qui a développé et financé le projet. De son côté, Globeleq, la société d'électricité indépendante, développera et supervisera la construction et l'exploitation du projet de centrale électrique de Kissy Dock.  Tout ceci est fait avec la collaboration de la CDC, l'institution de financement du développement du Royaume-Uni.

La BM a donc mobilisé 136 millions dollars au profit dudit projet.

D’autres partenaires financiers se sont déjà positionnés. La Banque mondiale (BM) à travers certaines de ses agences au rang desquelles l’Agence multilatérale de garantie des investissements (MIGA), l’Agence internationale du développement (IDA) et la Société financière internationale (SFI) se sont montrées intéressées par ce projet électrique. La BM a donc mobilisé 136 millions dollars au profit dudit projet. La satisfaction de voir des partenaires de taille autour de ce projet commun est grand pour ses promoteurs. « Nous sommes très enthousiastes à l'idée de participer avec CDC et TCQ en Sierra Leone », a déclaré le PDG de Globeleq, Paul Hanrahan.

Les responsables de la TCQ avouent travailler sur le projet depuis 2012. « Cette centrale représente, selon eux une avancée monumentale pour le pays et démontre clairement la capacité du gouvernement à attirer des investissements privés dans des projets d'infrastructures complexes ».

Fonctionnement

La centrale thermique entrera en fonction avec du fuel.  A cette étape, un projet de contrat est sur la table de discussion des parties prenantes. Aux dernières nouvelles, un contrat de rachat d’une durée de 20 ans, a été finalement conclu avec l’Electricity Distribution and Supply Authority (EDSA) qui n’est rien d’autre que la compagnie publique en charge de la fourniture électrique dans le pays.

 «Le projet pilote de production d'électricité dans la région de l'Ouest est une étape importante dans l'augmentation du potentiel de production d'électricité de la Sierra Leone », reconnait de son côté Sameh Shenouda, directeur du CDC et responsable de l'infrastructure.

En Sierra Leone, la population est de 6,6 millions d’habitants. Le taux d’électrification se situe autour de 15%.

Electricité en Sierra Leone

En Sierra Leone, la population est de 6,6 millions d’habitants. Le taux d’électrification se situe autour de 15%. Malgré les efforts des gouvernants pour améliorer l’accès à l’électricité, des défis se posent sur leur chemin. Rappelons cependant qu’entre 2007 et 2016, la Sierra Léone a connu une hausse de 538% de sa production d’énergie. Et la dynamique est loin de s’arrêter à ce résultat louable pour le moins. D’une capacité modeste certes, la nouvelle infrastructure viendra résoudre le problème d’électricité qui plonge parfois des populations dans le noir.

 

Encadré

Des efforts qui portent malgré tout

Depuis plusieurs années déjà, les autorités sierra léonaises ne dorment pas sur leurs lauriers. En 2017 par exemple, elles ont procédé à la signature d’un contrat d’achat d’électricité (PPA) avec la société Joule Africa pour 25 ans. Cela rentre dans le cadre de la future production de la centrale hydroélectrique de Bumbuna II. Cette dernière n’étant qu’une extension de 143 MW de la centrale existante Bumbuna I d’une capacité installée de 50 MW.

L’énergie électrique produite selon les termes de l’accord, devra être vendue à ESDA, organe en charge de l’approvisionnement et de la distribution de l’électricité en Sierra Leone. L’objectif fixé par ce pays de l’Afrique de l’ouest est d’accroître la proportion des ménages ayant accès à l’électricité de 13,5% fin 2015 à 30% à l’horizon 2030.

« Le développement de Bumbuna II a toujours été un élément clé de la stratégie énergétique du pays et nous sommes impatient d’offrir une solution optimale à l’ESDA. » a commenté à l’époque Patrick Beckley, président exécutif de Seli Hydropower.

Ce projet vient corroborer l’affirmation selon laquelle la Sierra Leone est plus que jamais prête à avoir une indépendance énergétique. Le consommateur final en sera sans doute positivement impacté si tout va pour le mieux.

Assou Afanglo

Éléments similaires (par tag)

Laissez un commentaire